Déclaration de la Coalition pour la liberté des médias sur le déclin de la liberté des médias en Bosnie-Herzégovine

Le MFC a accéléré le processus d’élaboration, de consultation et de publication de cette déclaration commune. De ce fait, d’autres pays membres pourront signer la déclaration après sa publication. Cette page sera mise à jour au fur et à mesure de l’adhésion de nouveaux pays.

Les soussignés membres de la Coalition pour la liberté des médias expriment leurs vives préoccupations concernant le déclin de la liberté des médias et des voix indépendantes en Bosnie-Herzégovine. La liberté d’expression, la liberté de la presse et la sécurité des journalistes et des professionnels des médias sont indispensables à l’épanouissement de sociétés libres, pluralistes, inclusives et démocratiques.

Les récents changements législatifs apportés à la Republika Srpska, une des entités qui composent la Bosnie-Herzégovine, visent à criminaliser de nouveau la diffamation et, par conséquent, restreignent la capacité des journalistes à faire leur travail, créent un « effet paralysant » sur la liberté d’expression et limitent le flux d’informations indépendantes. La Constitution de la Bosnie-Herzégovine s’engage à garantir le plus haut niveau de libertés et de droits fondamentaux internationalement reconnus. Cet engagement doit être intégré dans toutes les dispositions législatives pertinentes du pays, dans les 2 entités et dans le district de Brčko. De telles mesures vont à l’encontre de cet engagement.

Cette tendance alarmante en Bosnie-Herzégovine reflète une tendance mondiale, soit l’utilisation abusive des procès en diffamation et d’autres mécanismes juridiques pour faire taire les journalistes, renforcer l’autocensure et étouffer les médias indépendants. Elle constitue une grave menace pour les principes fondamentaux de la démocratie et des droits de la personne partout dans le monde.

En outre, nous sommes profondément préoccupés par la fréquence et la gravité croissantes des attaques contre les journalistes. La Free Media Help Line de l’Association des journalistes de Bosnie-Herzégovine a enregistré 344 attaques contre des journalistes depuis 2019, dont une augmentation de 137 % des menaces et des incitations à la violence contre des journalistes en 2022 par rapport à 2021. Nous condamnons fermement le nombre croissant d’attaques contre les journalistes en Bosnie Herzégovine. Citons notamment l’attaque physique contre Mirza Dervišević, propriétaire du portail Web times.ba, le vandalisme des voitures de 2 journalistes, Nikola Morača (EuroBlic et SrpskaInfo) et Aleksandar Trifunović (Buka), ainsi que les menaces de mort et les insultes nationalistes contre Kenan Ćosić, son équipe et sa famille (Oslobodjenje et O Kanal TV) après son entrevue avec un documentariste controversé. 

Nous condamnons la rhétorique dure et irresponsable de certains politiciens, plus particulièrement dans la Republika Srpska, ainsi que la violence physique et en ligne subie par de nombreux membres des médias.

Les membres de la Coalition exhortent toutes les personnes en position d’autorité en Bosnie Herzégovine à mettre fin à la répression et à la censure du journalisme indépendant sous toutes ses formes, y compris par l’utilisation d’une rhétorique incendiaire contre les médias, à s’attaquer à la culture de l’impunité, à garantir la responsabilisation et à créer un environnement propice avec des protections juridiques et institutionnelles pour les droits universels de la personne, dans lequel les médias libres et indépendants peuvent prospérer. 

Signé: 

Australia
Austria
Bulgaria
Canada
Chile
Czechia
Denmark
Estonia
Finland
France
Germany
Iceland
Ireland
Japan
Lithuania
Luxembourg
Norway
Slovakia
Slovenia
Spain
Sweden
Switzerland
the Netherlands
the United Kingdom
the United States

Partager
Dernières declarations