Déclaration de la Coalition pour la liberté des médias à l’occasion de la Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes

La Coalition pour la liberté des médias commémore la Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes afin de souligner le rôle indispensable des journalistes et des professionnels et professionnelles des médias dans la protection et la promotion du droit à la liberté d’expression pour toutes les personnes.

Cette année, nous mettons l’accent sur l’importance fondamentale du journalisme et des médias indépendants dans le cadre des processus électoraux. Cette importance ne peut être surestimée, car 65 élections nationales sont prévues dans 54 pays en 2024, ce qui concerne la moitié de la population mondiale. L’intégrité des processus démocratiques repose sur la libre circulation des informations et des idées, comme le garantit l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Au-delà des partis politiques et des candidates et candidats, les médias, souvent soutenus par des interprètes, sont l’une des principales sources d’information sur les élections pour le public et un facteur déterminant de la transparence, de la liberté et de l’équité des procédures électorales.    

Cependant, la violence et les crimes contre les journalistes sont une préoccupation importante pendant les élections. De janvier 2019 à juin 2022, l’UNESCO a enregistré des attaques physiques contre des journalistes dans un contexte électoral dans au moins 89 élections dans 70 pays, et un total de 759 journalistes et professionnels des médias auraient été attaqués –  dont 42 % par des forces de l’ordre. Selon le rapport du Secrétaire général des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité  du 2 août 2023, l’utilisation de munitions non létales par la police, allant des balles en caoutchouc aux cartouches au poivre, a fait des dizaines de blessés parmi les journalistes. De nombreux autres journalistes ont été arrêtés, battus et soumis à d’autres formes de mauvais traitements physiques et psychologiques.

En raison de l’omniprésence des technologies numériques, les pressions exercées sur les journalistes et autres professionnels des médias, les restrictions qui leur sont imposées et la stigmatisation dont ils font l’objet continuent de se déplacer vers le cyberespace. Alors que les technologies numériques peuvent élargir et approfondir la mobilisation des citoyennes et citoyens dans les processus électoraux, la violence en ligne, les discours haineux et la désinformation visent de plus en plus les journalistes et les professionnels des médias, et ont une incidence disproportionnée sur les femmes journalistes. À cela s’ajoutent les menaces des cyberacteurs malveillants, notamment le fait de cibler des journalistes par des logiciels espions commerciaux (parfois appelés « espiogiciels »). Les interruptions de l’accès à Internet empêchent les personnes d’exercer leur droit à la liberté d’expression concernant les élections et sapent le rôle de chien de garde des journalistes et des médias pendant les élections. Pourtant, l’un des principaux rôles d’un environnement médiatique fort et diversifié est d’inciter les détenteurs du pouvoir à faire mieux et à demander des comptes. 

La Coalition pour la liberté des médias réaffirme les engagements qu’elle a pris à l’occasion de la conférence de haut niveau qui s’est tenue à Vienne, l’année dernière, à l’occasion du 10e anniversaire du Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité. Le moment est venu d’unir nos forces pour atteindre notre objectif commun, soit de créer un environnement plus sûr pour les journalistes du monde entier et de mettre fin à l’impunité des crimes commis contre eux.

Signé: 

Argentina
Australia
Austria
Belize
Botswana
Bulgaria
Canada
Chile
Costa Rica
Croatia
Cyprus
Czechia
Denmark
Estonia
Finland
France
Germany
Ghana
Greece
Guyana
Honduras
Iceland
Ireland
Italy
Japan
Kosovo
Latvia
Lebanon
Lithuania
Luxembourg
Maldives
Montenegro
New Zealand
North Macedonia
Norway
Portugal
Republic of Korea
Serbia
Seychelles
Sierra Leone
Slovakia
Slovenia
Spain
Sweden
Switzerland
Ukraine
Uruguay
the Netherlands
the United Kingdom
the United States

Partager
Dernières declarations